Nous joindre par téléphone: 06 71 42 90 86


Marie José AMIGOU




Extrait Echo Laurentin n° 32
du 2ème semestre 2017


Voici le texte communiqué par Marie-José AMIGOU, et qui n'est pas paru dans son intégralité.

Afin de ne pas verser dans la critique gratuite, quoi de mieux que de reprendre les promesses de campagne du candidat Monsieur Got pour évaluer le bilan ?

Retour sur son programme : les engagements

1 °« Développer la démocratie au quotidien » Contrairement à ce qu’il avait indiqué, nous constatons à ce jour que les commissions extra-municipales ne sont pas réunies et qu’aucun conseil de quartier n’a été créé. Nous n’insisterons pas plus sur la difficulté des administrés à obtenir des rendez-vous auprès du maire qui fait preuve d’une conception très personnelle de la proximité. Ces promesses sont restées vaines alors qu’elles ne nécessitaient aucun moyen financier.
« Propreté : il s’était engagé à doubler le nombre de balayeuse, et ainsi les passages dans les quartiers ». Ou en sommes-nous ?
3°« Sécurité : il était question d’intervenir pour débarrasser le lit de l’Agly de la végétation gênant l’écoulement des eaux en cas de forte pluie ». Rien n’a changé;
Un effort conséquent devait être porté en matière de prévention de délinquance en créant notamment un poste de médiateur de rue. Manifestement, ce recrutement n’a pas abouti.

Pourtant à ce jour 60 personnes ont été embauchées. Souhaitons qu’à l’avenir l’ouverture à l’emploi public soit réservée lorsque le besoin est identifié, et que les promesses d’embauches électorales soient toutes satisfaites. Le poste personnel a augmenté depuis le mandat de M Got de plus de 19%. Nous sommes à contrecourant des baisses de dépenses de fonctionnement demandées par le gouvernent et la Chambre Régionale des comptes. Ces dépenses galopantes, nous exposent à des sanctions pénalisantes de baisse des dotations de l’Etat.

4°/ « Dynamiser le commerce » / emploi
- « apporter du souffle pour les commerces », on ne peut que constater l’échec de la politique municipale au vu de l’état actuel du centre-ville. A quand une véritable stratégie commerciale ? Nous ne pouvons que regretter pour des raisons purement politiques le départ de la commune du CAT et de l’association Vivre Ensemble en salanque délocalisés à Torreilles qui représentaient une centaine d’emplois.

- Autres non réalisations : la maison sociale et le kiosque associatif

Des réalisations il y en a eu : le parvis de l’église, la médiathèque en cours, les salles à côté de la salle polyvalente, l’avenue Alsace Lorraine, … mais on peut dire que tous ces projets sont la concrétisation des actions engagées par la précédente municipalité. Plus grave encore 60 % des investissements ont été financés par la vente de notre patrimoine, et par le recours à l’emprunt. Qu’arrivera-t-il lorsque nous n’aurons plus de terrains à vendre? La gestion de la commune sera difficile à l’avenir si on en croit la volonté du gouvernement d’imposer un délai de remboursement de la dette de moins de 10 ans, pour obtenir des aides de l’Etat. La seule marge restera l'augmentation des taux d'imposition lorsque tout le peu de patrimoine restant aura été liquidé.

mail : mariejoseamigou@outlook.fr tél : 0671429086
Pour imprimer le document, cliquer sur ce lien

Marie-José AMIGOU

Ouillade, le 29 janvier 2018

cliquer pour agrandir



journal l'Indépendant
du 17 octobre 2017

cliquer pour agrandir et lire la suite


Extrait Echo Laurentin n° 31 du 1er semestre 2017

cliquer pour agrandir

Extrait Echo Laurentin n° 30 du 2ème semestre 2016

cliquer pour agrandir

Marie-José Amigou s’inquiète
de la vente du patrimoine communal

cliquer pour agrandir et lire la suite

Extrait Ouillade.eu

Extrait Echo Laurentin n° 28 du 2ème semestre 2015

cliquer pour agrandir

Remerciements

La période difficile, et souvent calomnieuse, qui a été le cadre de la campagne des élections municipales à Saint-Laurent de la Salanque est donc terminée. Les Laurentins ont fait leur choix et j’espère qu’ils ne seront pas déçus. En ce qui me concerne, avec les membres de ma liste, Ensemble pour l’Avenir, le résultat n’a pas été, vous vous en doutez, à la hauteur de nos espérances. Malgré un travail de terrain important d’informations dans pratiquement tous les domaines pouvant concerner la vie de nos concitoyens, le message n’est pas passé. Nous le regrettons car nous y avions mis toutes nos forces et toutes les compétences de chacun.

Avec seulement 14,88 % de voix à l’issue du premier tour, nous ne pouvions plus espérer jouer les premiers rôles face au maire sortant et à son ex premier adjoint. Je tiens cependant à remercier toutes celles et tous ceux qui m’ont accordé leur confiance, qui ont pensé que je pouvais apporter du nouveau à Saint-Laurent et qui, aussi, ont fait le choix d’une femme à la tête de la commune.

Pour le second tour nous n’étions pas en position de force pour avoir des exigences. Nous avons pensé qu’une union entre les listes de M. Llense et la mienne pouvait nous conduire à la victoire, mais en vain.

En effet, les électeurs de gauche se sont reportés sur la candidature d’Alain Got .Un report qui nous a été défavorable puisque nous ne retrouvons pas le score du premier tour.

Seule élue de la liste que je conduisais, je tiens à faire savoir aux Laurentins qu’au sein du nouveau Conseil Municipal je continuerai, comme précédemment, à faire connaître mes positions et à défendre leurs intérêts.

Merci encore.

Marie-josé Amigou